26 April 2017


formation avancée au référencement

Archive for the ‘Scripts, plugins et mods’ Category

La méthode secrète pour lever une pénalité

Dimanche, avril 1st, 2012

Ce post est un fake pour le premier avril 2012 !

Beaucoup de SEO ont eu des soucis de pénalités ou de filtres à un moment de leur carrière. Des filtres issus du mauvais travail de leur prédécesseurs, des pénalités à cause d’un afflux de liens trop important et trop répétitif, des pénalités pour des contenus cachés ou du cloaking.

Bref, ce sont des choses qui arrivent mais qu’il faut pouvoir gérer car une perte de trafic se traduit immédiatement et invariablement par une perte de revenus…

Aujourd’hui, je partage avec vous cette véritable astuce SEO que seuls une dizaine de personnes connaissent.

J’ai longuement réfléchi avant de décider de la publier et comme j’en suis le pionnier, c’est bien à moi de vous en faire part.

Les effets de la technique sur le trafic

Cette technique qui a longtemps été dissimulée a des effets rapides et très efficaces. Google va “laver” le trust de votre site pour en ressortir un site clean et nettoyé de tous ses filtres et pénalités éventuelles.

Les effets sur le trafic sont impressionnants et en seulement quelques jours, vous retrouverez une courbe de fréquentation équivalente à celle que vous aviez avant.

Maintenant, la preuve en images :

Levée de pénalité

L’image est assez éloquente, non ? Ce que vous voyez ici est la courbe des visites issues des recherches (pas le trafic tous canaux confondus).

Après un netlinking trop audacieux, j’ai décidé de regarder ce que je pouvais faire avant d’utiliser la technique secrète. La réponse fut simple : “rien, t’as un truc infaillible”.

J’ai donc appliqué rapidement le code sur le site en question (le 28 mars) et deux jours plus tard BINGO le trafic reprend !

OK, mais c’est quoi cette technique ?

En réalité, c’est assez simple. Google utilise les meta pour récupérer un certain nombre d’informations. Ils ont même fait une balise meta Googlebot permettant d’associer quelques ordres spécifiques au robot sur certaines pages. La faille se trouve presque là.

En réalité, les balises meta sont bien moins prises en compte que les en-têtes HTTP… Donc, il suffit de penser au type de données que l’on peut adresser au robot via les en-têtes plutôt que via les meta… et là, un nouveau monde s’ouvre à vous.

Après avoir testé un nombre incalculable de combinaisons, j’ai découvert qu’on pouvait lancer une nouvelle forme d’ordres au moteur de recherche et que ces ordres sont ensuite intégrés dans les couches de filtrage de l’algo de classement du moteur.

Ainsi, en identifiant le layer qui va agir sur les filtres et celui sur les pénalités, on arrive rapidement à tirer quelques conclusions intéressantes.

Je ne communiquerai pas toutes les instances qui sont possibles de communiquer à Google car c’est le fruit d’un trop long travail et que c’est une des choses qui me font vivre aujourd’hui, mais je vais au moins vous dire ce qui permet de supprimer une pénalité.

Place au code !

<!--?php
	header('X-Gbot-Tag: NP-NF-SR1-TR1', false);
?-->

Je ne vais pas vous décoder toute la combinaison pour pouvoir préserver mes recherches, mais en gros, les deux premiers paramètres s’adressent à la couche de filtres et pénalités de l’algorithme, tandis que les deux suivants sont directement liés au cluster de classement.
On ajoute le paramètre false à la fonction header pour ne pas entraver les précédents en-têtes qu’on aurait pu passer.

Voilà, temps estimé, environ 2 jours pour les pages les plus importantes du site, et prise en compte totale après une semaine.

Si vous avez aimé, faites-moi un BL et si vous avez d’autres données à me communiquer, je vous invite à le faire dans les commentaires pour que nous puissions échanger en privé par la suite.

Have fun now !! et n’oubliez pas de désactiver JavaScript quand vous jugez que c’est utile ;)

Plus de PageRank dans SearchStatus : solution

Vendredi, octobre 7th, 2011

Comme de nombreux SEO, j’ai été très attristé de voir que le PageRank ne s’affichait plus dans la barre SearchStatus de Firefox.

Ce petit plugin bien utile pour les SEO n’a pas encore été mis à jour, et on ne doit pas cesser de travailler pour autant.

Pour les maniaques comme moi qui regardent (par réflexe) le PR d’un site après la première seconde d’accès, vous imaginez bien mon désarroi… et je suis allergique à Internet Explorer…

Mais comme à mon habitude, je n’ai pas lâché le problème, même si la mise à jour arrivera bientôt, et j’ai finalement mis les doigts dans le code pour modifier ce pauvre paramètre que notre ami Google a changé dans l’URL d’appel au service.

Vous pourrez donc trouver le fichier à remplacer en fin d’article.

Pour mettre en place le fichier, il vous suffit de procéder comme suit :

  • Allez dans le menu d’aide de Firefox (le ? ) puis cliquez sur “Informations de dépannage” (ou bien entrez “about:support” dans la barre d’adresse)
  • Cliquez sur le bouton “Ouvrir le dossier correspondant”, une fenêtre de votre OS s’ouvre alors
  • Dans cette fenêtre, rendez-vous dans le dossier “extensions” et recherchez le dossier de searchstatus (cela commence par {eapozerg2456456}, un truc du genre. Pour identifier que c’est bien searchstatus, vous devez ouvrir les dossier “chrome”
  • Ensuite, une fois le dossier trouvé, vous verrez un fichier “searchstatus.jar”, c’est lui qu’il faut éditer
  • Fermez Firefox, déplacez le fichier “searchstatus.jar” et remplacez-le par celui qui est disponible ci-après.
  • Ensuite, relancez Firefox, et vous aurez enfin le PageRank :D

Voilà, c’est inutile pour certains, primordial pour d’autres (pour leur santé mentale notamment), et un bon outil en général.

Vous trouverez le fichier ici : searchstatus.jar

Edit: Pour ceux qui (contrairement à moi, ne sont pas des réactionnaires de Firefox) ont ces extensions en .xpi, reportez-vous au commentaire de Vincent pour faire la bonne manip. Merci à lui ;)

Vérifier son content spinning : Spin Check

Lundi, août 22nd, 2011

Le content spinning est une technique qui a le vent en poupe depuis quelques années déjà. Son essor est dû notamment à l’utilisation croissante de l’application Link Farm Evolution qui intègre une fonction de mélange de mots.
Je ne vais pas vous refaire la définition du content spinning puisque si vous lisez ce blog, c’est que vous devez déjà être un peu au courant de cette manière de générer du contenu…

Ce n’est pas parce qu’on utilise le contenu spinné que l’on doit produire des articles ou des portions de texte de mauvaise qualité. En effet, plus ce contenu est diversifié, plus il est possible de varier les expressions clefs et plus les liens contenus dans ces textes sont contextualisés selon la ou les niches que vous visez.

Cependant, on peut voir un tas de fails sur les contenus générés grâce au spinning. Si vous passez par un rédacteur, vous pouvez limiter ces erreurs (bien que certaines fois il en reste pas mal), mais si vous les rédigez seuls, alors la production de ces textes peut devenir un véritable calvaire lorsqu’il faut vérifier la bonne génération du texte.

vérifier un content spinning

Un outil pour vérifier ses contenus spinnés

C’est donc le moment d’annoncer un outil gratuit pour vérifier vos spins. Cet outil prend en compte différents paramètres clefs qui garantissent un minimum de qualité lors de la génération de vos textes.
En effet, les points vérifiés par cette application en ligne sont les suivants :

  • format du spin (correspondances entre accolades ouvrantes et fermantes)
  • taux de similarité
  • pourcentage de variations par rapport au texte
  • pourcentage d’expressions synonymes utilisées par rapport au texte

C’est un outil complet indispensable pour produire des spins de bonne qualité qui permettront de proposer un contenu vraiment unique, diversifié et pertinent sur les sites qui acceptent vos textes et qui tiennent à un contenu correctement rédigé.
Pour voir la démo de l’outil, c’est ici : Vérifier un spin.

Vote semi-automatique dans les Freeglobes

Mercredi, juin 23rd, 2010

Billet proposé par ManiT4c dont vous pouvez suivre les tweets @ManiT4c.

Vous savez certainement que pour un bon référencement il faut des backlinks et le mieux c’est d’obtenir des backlinks de qualité. Les annuaires et notamment ceux de type freeglobes permettent d’obtenir rapidement des backlinks mais justement leur qualité est plutôt faible. Avec ce qui suit vous allez voir qu’il est plutôt simple de se retrouver sur la page « top votes » de ces annuaires ce qui vous permettra d’avoir un lien de bien meilleur qualité et, chose inespérée de la part d’un annuaire, peut être obtenir une ou deux visites tous les ans :D.

imacrosL’astuce est très simple il suffit d’utiliser l’extension Firefox « Imacros » que vous pouvez télécharger à cette adresse: https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/3863/

Cette extension permet d’enregistrer une série d’actions effectuées dans votre navigateur pour les relancer automatiquement par la suite. De plus, elle possède son propre langage ce qui va bien nous aider dans notre cas, nous n’aurons pas à mimer les actions il suffira d’indiquer le code adéquat pour que l’extension vote à notre place.

Une fois l’extension installée et Firefox relancé vous allez voir apparaître à gauche de votre barre de navigation l’icône Imacros.

icone-imacros1

Cliquez-dessus pour afficher le panneau latéral de l’extension. Vous allez voir plein de macro prédéfini mais aucune ne nous intéresse dans notre cas. Vous allez donc créer la vôtre.

onglet-enregistrerCliquez sur l’onglet « Enregistrer » qui se trouve en bas à gauche de votre écran. Puis cliquez sur le bouton « Enregistrer » puis sur « Sauvegarder » (inutile de faire une action particulière nous allons utiliser le langage pour générer notre macro).
onglet-editerCliquez sur l’onglet « Editer » puis sur le bouton « Editer la macro » une fenêtre va apparaître contenant quelques lignes de code.

Vous n’allez conserver que la première ligne de ce code (celle qui commence par: VERSION BUILD=XXXX RECORDER=FX), en dessous de cette ligne copier le code suivant:

TAB T=1
URL GOTO=???????????
WAIT SECONDS=#DOWNLOADCOMPLETE#
TAG POS=1 TYPE=A ATTR=ID:vote-????
WAIT SECONDS=5

Voici quelques explication sur ce code.

  • La première ligne spécifie que la macro va se lancer dans le premier onglet de firefox.
  • La seconde ligne indique qu’il faut charger la page ???? (vous devez indiquer ici l’url de la page où se trouve votre site dans l’annuaire ciblé par exemple: http://www.sen-concept.com/annuaire/blog-pour-webmaster-s-362.html)
  • La troisième ligne demande d’attendre la fin du chargement de la page avant de continuer.
  • La quatrième ligne permet de cliquer sur le bouton « Voter ». Il faut remplacer les ??? par l’identifiant de votre site dans l’annuaire. Pour retrouver cet Identifiant c’est très simple il est se trouve dans l’url que vous venez d’indiquer ici « 362 ».
  • La dernière ligne demande d’attendre 5 secondes (afin que le vote soit prit en compte).

Cliquez maintenant sur le bouton « Save & close »
Cliquez à nouveau sur l’onglet « enregistrer » puis sur le bouton « sauvegarder » et donner un nom à votre macro.

Elle devrait désormais être visible dans la liste des macros.
Cliquez dessus pour la mettre en surbrillance puis cliquez sur l’onglet « Jouer » et enfin sur le bouton « Jouer » et regardez votre navigateur voter tout seul.

Maintenant, vous l’aurez compris, pour que cela devienne intéressant il faut que la macro aille voter dans plein d’annuaires. Il suffit pour cela de copier coller le code que je vous ai donné plus haut et de remplacer l’url ET l’identifiant pour chaque annuaire dans lequel votre site est inscrit.

Enfin dernière chose, cette méthode vous permet de voter automatiquement pour vos sites dans plein d’annuaires mais seulement une seule fois par jour. Si vous êtes inscrit dans une centaine d’annuaires de type Freeglobes ça peut être intéressant. Par contre, si vous désirez multiplier les votes dans un même annuaire rapidement il faudra chercher un moyen de contourner cette limitation (ce qui n’est pas très difficile).

PageRank Sculpting en Flash

Mercredi, février 24th, 2010

Le PageRank sculpting a été longtemps une source de débat, et a porté plusieurs noms, et depuis la modification de l’attribut rel=”nofollow”, les SEO ont cherché quelle était la meilleure solution pour le faire.
Lors de la conférence SEO Campus qui s’est tenue le week-end dernier, le sujet a été abordé. On y recommandait de faire comme avant l’arrivée de l’attribut rel=”nofollow”, c’est à dire de construire ses pages en incluant les liens les plus importants aux yeux du webmaster afin que ces les urls de destination profitent du jus de la page en cours.
Le message en gros, c’est de ne pas faire de PR sculpting, mais plutôt du PR modeling… Alors qu’est-ce que cela nous apprend au juste ? Pas grand chose…

PageRank Sculpting en Flash

Moi j’aime le PageRank sculpting !

Oui mais moi, j’aime le PR sculpting ! et je trouve que cela fonctionne plutôt pas mal. Si cela ne fonctionnait pas, Matt Cutts ne l’aurait certainement pas modifié !La question est pourquoi continuer d’en faire ?
Je prends un exemple simple : vous avez un site avec de nombreux liens d’affiliation… Allez-vous appliquer à chacun un attribut nofollow qui aura pour effet de limiter le jus transmis à vos pages internes ? Ma réponse est non !
Les liens d’affiliation, ce n’est pas fait pour les bots, mais pour les visiteurs (je n’ai jamais vu Googlebot générer un lead pour ma part). C’est donc bien là qu’il faut agir. Le fait que l’on rentabilise un site n’a rien à voir avec sa qualité et je ne vois pas pourquoi son maillage interne devrait en pâtir…
Donc je reste un partisan du PR sculpting dans ce genre de cas…

Du nouveau dans les techniques de PR sculpting ?

Aujourd’hui, je vous propose une technique pas forcément nouvelle, mais bien efficace : le PR sculpting en Flash :D
On sait tous que Googlebot sait décompiler les fichiers SWF (animations Flash®), et lire le JavaScript (bien qu’en fait Googlebot ne fait rien de tout ça, il ne fait qu’aller chercher les informations, c’est l’algorithme qui fait le travail).
Mais il suffit de lui interdire l’accès à ces fichiers pour se sentir plus serein (joke).

Le principe est simple, mais réellement efficace… Je vous avais livré un code JS pour faire du PageRank sculpting il y a quelques temps, très utile dans de nombreux cas, et c’est ce code légèrement modifié que nous allons réutiliser.
Et là vous me dîtes “mais quel est le rapport entre Flash et JS ?”. C’est une excellente question ! L’intérêt de la technique que je vous présente est qu’il n’y a pas besoin d’être expert en développement ActionScript pour réussir son sculpting. Nous allons faire intéragir une animation Flash simpliste avec le document HTML conteneur. Ceci est possible grâce au package flash.external.
Ce package AS3 vous permet tout simplement de passer des fonctions JavaScript via Flash. Ces fonctions peuvent exister dans le fichier conteneur, ou tout simplement être définies dans le SWF lui-même. Vous avez donc maintenant bien compris le fonctionnement de la technique…
Maintenant que le concept est posé, passons à la pratique ;)

Un peu de code

  1. Vous n’avez pas besoin d’avoir le logiciel Flash® pour créer ces fichiers
  2. Créer ces fichiers pour un débutant n’est pas tout simple
  3. Je vous donne les sources dans l’article ;)

Le fichier ActionScript

Pour commencer, il vous faut un éditeur de texte ou un EDI de votre choix (Coda, Dreamweaver, Notepad++, Emacs etc…)
Ensuite, il va falloir créer un “package” qui va inclure les packages Flash et qui contiendra une class. Pour que le script fonctionne, nous allons devoir utiliser la class Sprite de manière à lancer automatiquement l’animation, mais nous n’aurons aucune utilisation avancée de cette class.
La class que nous allons créer ne contiendra qu’une seule fonction (le constructeur), qui se chargera de faire le travail.
Appelons ce fichier SculptPR.as

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
package{
	import flash.external.ExternalInterface;
	import flash.display.Sprite;
 
	public class SculptPR extends Sprite{
		function SculptPR():void{
			ExternalInterface.call("function(){var lnk = '', txt = '';var s = document.getElementsByTagName('span');for(i=0; i< s.length;i++){if(s[i].className.indexOf('afflink') != -1){lnk = document.createElement('a');lnk.href = s[i].title;txt = s[i].innerHTML;lnk.target = '_blank';lnk.innerHTML = txt;s[i].innerHTML = '';s[i].removeAttribute('title');s[i].appendChild(lnk);}}}", "");
		}
	}
}

Le fichier SWF

Mais là vous me dîtes : “oui, c’est bien joli un fichier .as, mais qu’est-ce que j’en fais ?”. Et bien pour l’utiliser, il nous faut le compiler. C’est ce que fait normalement le logiciel Flash®, mais nous avons une alternative gratuite proposée par Adobe® : le SDK de Flex (vous pouvez le télécharger si vous acceptez les conditions d’Adobe»).

Pour la compilation, je vous renvoie au très bon tutoriel du site du Zéro qui explique très clairement comment procéder.
Je me permets simplement de rappeler un point très important : le nom du fichier, le nom de la class et le nom du constructeur (la fonction) doivent porter le même nom.
La liste des packages de Flash est disponible sur le site d’Adobe® et le détail du package flash.external est consultable sur cette page.

Une fois votre fichier SWF compilé, vous pourrez le placer dans un fichier bloqué par robots.txt (c’est beau d’y croire encore :D ) et l’appeler dans votre page HTML, après le chargement de la page, par exemple avec un petit script JS comme celui-ci.

1
2
3
4
5
6
<script type="text/javascript">
window.onload=function(){
document.getElementById('flash').innerHTML = '<object type="application/x-shockwave-flash" data="SculptPR.swf" width="1" height="1" border="0"><param name="movie" value="SculptPR.swf" /><param name="wmode" value="transparent" /><param name="autoplay" value="true" /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><p>Tout va bien, Googlebot, je fais un site pour les visiteurs !</p></object>';
}
</script>
<div id="flash"></div>

Enfin, il ne vous reste plus qu’à remplacer vos liens d’affiliation par le code suivant pour que la magie s’opère.

1
<span class="afflink" title="/mon-lien-affiliation">ancre ou bannière</span>

Ainsi donc, Googlebot ne verra que du texte et les internautes pourront générer les leads qui les intéressent ;)
Si vous souhaitez modifier le paramètre qui permet d’identifier les span à transformer en liens, il faut changer le nom de la classe CSS dans les span, sans oublier de l’indiquer également dans le fichier ActionScript ;) (ici, on a choisi “afflink”).
Enfin, il ne faut pas de retour à la ligne dans le code Javascript que l’on insère dans le fichier ActionScript, sinon, cela génère des erreurs et le fichier ne se compile pas en SWF.

Voilà une nouvelle technique sympathique, qui j’espère vous aidera à transmettre plus de jus dans vos pages internes ;)
De votre côté, utilisiez-vous déjà ce genre de techniques ? Lesquelles préférez-vous (mis à part le PR mouling et le PR touching :lol: ) ?

Comment poster des commentaires automatiquement

Mardi, février 16th, 2010

Pour mon premier billet de l’année 2010 (je sais, je n’écris pas beaucoup ces temps-ci), je vous présente une petite fonction qui vous permettra de poster des commentaires automatiquement.
La fonction est très simple, voire simpliste, mais permet de gagner beaucoup de temps lorsque l’on souhaite faire des commentaires en masse sur les blogs WordPress.

Spam commentaires WordPress

Quelques explications sur la soumission automatique de commentaires

Ce script s’applique aux blogs de la plateforme WordPress.
Ce système de blogging est très apprécié pour sa facilité d’utilisation et ses toujours plus nombreuses extensions (plugins) qui permettent à de nombreux webmasters plus ou moins novices d’obtenir les résultats qu’ils souhaitent sans avoir à toucher au code.

Voici une petite explication quant au fonctionnememnt du script. Pour faire simple, la publication d’un commentaire se fait par la soumission d’un formulaire utilisant la méthode POST.
Ce formulaire contient différents champs dont certains sont requis par défaut, ou selon le paramètrage du webmaster.
Le script permet de simuler la validation de ce formulaire, mais à distance. Ainsi, on envoie au script qui gère la publication des commentaires tous les champs dont il a besoin pour enregistrer une nouvelle discussion.
Pour ce faire, nous utilisons la bibliothèque CURL, pour une question de simplicité. On pourrait cependant tout à fait utiliser la fonction file_get_contents() assortie d’un contexte HTTP contenant les informations nécessaires à la soumission du formulaire.
Voici le code PHP de la fonction…

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
<?php
/**
 *  Poster automatiquement des commentaires sur les blogs WordPress
 *  @author  BlackMelvyn http://www.theblackmelvyn.com/
 *  @param  $blog_url  URL du blog à spammer (ex: http://www.thesplog.tld), sans trailing slash !
 *  @param  $post_id  id du billet qui va accueillir le commentaire
 *  @param  $author  nom de l'auteur du commentaire
 *  @param  $email  champ e-mail du commentaire
 *  @param  $site_url  URL vers votre site
 *  @param  $comment  Le commentaire sur le billet
 */
function postWPComment($blog_url, $post_id, $author, $email, $site_url, $comment){
  $timeout = 6;
  $cookie = '';
  $useragent = 'Mozilla 5.0';
  $url = $blog_url.'/wp-comments-post.php';
  $referer = $blog_url.'/?p='.$post_id;
  $postfields = array(
    'author' => $author,
    'email' => $email,
    'url' => $site_url,
    'comment' => stripslashes($comment),
    'comment_post_ID' => $post_id
  );
  $ch = curl_init($url);
  curl_setopt($ch, CURLOPT_POST, true);
  curl_setopt($ch, CURLOPT_POSTFIELDS, $postfields);
  curl_setopt ($ch, CURLOPT_TIMEOUT, $timeout);
  curl_setopt ($ch, CURLOPT_COOKIEJAR, $cookie);
  curl_setopt ($ch, CURLOPT_COOKIEFILE, $cookie);
  curl_setopt($ch, CURLOPT_USERAGENT, $useragent);
  curl_setopt($ch, CURLOPT_REFERER, $referer);
  curl_setopt($ch, CURLOPT_FOLLOWLOCATION, true);
  curl_setopt($ch, CURLOPT_RETURNTRANSFER, true);
  $result = curl_exec($ch);
  curl_close($ch);
  echo 'Commentaire posté : '.$post_id.' !<br />';
}
?>

Un peu d’éthique…

Un petit rappel pour les jeunes black hatters, le but de ce script n’est pas de pourrir les blogs des autres ! Soit vous avez un outil perso qui vous permet de gérer vos blogs favoris et de participer à la discussion, soit vous utilisez cette fonction pour vos autoblogs (cela permet de les viabiliser davantage), ou que sais-je… Mais je le rappelle, de tels outils ne sont pas à prendre à la légère, vous avez une responsabilité, sinon une conscience professionnelle ;)
Même si black hat ne rime pas directement avec éthique, ils vont de paire, automatiquement ;)

Faites bon usage de cette fonction qui n’est qu’une partie d’un outil bien plus puissant. Voici donc une première pierre, à vous de terminer l’édifice selon vos idées, vos moyens et votre créativité ! :)

Cookie Stuffing : la bête noire de l’affiliation

Mardi, juillet 28th, 2009

Certains connaissent déjà le terme, d’autres le découvriront, et surtout découvriront à quel point cette technique est une technique black hat de haut vol ;)

Cookie Stuffing : la méthode !

AVERTISSEMENT !

Cette technique vous est décrite ici dans un but pédagogique, afin d’inciter les annonceurs qui souhaiteraient se lancer dans l’affiliation, à utiliser des solutions de tracking très sécurisées ou passer par une ou plusieurs plateformes d’affiliation qui ont les outils et l’expérience nécessaires pour détecter la fraude.
Je ne peux que déconseiller l’utilisation cette technique qui, tôt ou tard, vous causera des problèmes d’ordre judiciaire si vous décidez de vous y frotter.

Qu’est-ce que le cookie stuffing ?

Le cookie stuffing est une technique utilisée pour accroître le nombre de ses commissions lors de la diffusion d’une campagne d’affiliation.
En effet, les plateformes d’affiliation et les annonceurs qui diffusent des affiliations en direct utilisent des cookies pour assurer le tracking de leurs campagnes et ainsi savoir à qui reverser la commission quand le visiteur accomplit l’action.

Comment se déroule le tracking ?

Lorsque vous diffusez une campagne sur votre site, vous utilisez un visuel et un lien fournis par l’annonceur. Ces éléments vous redirigent vers une page intermédiaire lorsque vous cliquez dessus. C’est lors du passage sur cette page que le cookie est généré et qu’il vous est assigné.
La durée de vie du cookie varie en fonction des campagnes et des paramétrages des annonceurs.

Une fois le cookie généré, vous êtes ensuite redirigé vers la page du produit (Landing Page). C’est quasiment transparent pour les visiteurs, mais c’est très important pour le webmaster car sans cookie, pas de commissions !

Les techniques de cookie stuffing

On distingue un certain nombre de techniques, plus ou moins détectables (à la fois par les webmasters, les visiteurs ou les plateformes / annonceurs).

  • Cookie stuffing par image
  • Image stuffing + htaccess
  • Iframe
  • Flash stuffing

Je le rappelle, ces techniques sont extrêmenent risquées et encore une fois, ne les utilisez pas ! Sachez simplement qu’elles existent et qu’il faut (en tant qu’annonceur) s’en protéger.

En quoi consiste le cookie stuffing ?

Votre site réalise un certain trafic, c’est bien… Mais tout webmaster aimerait avoir davantage de commissions… Alors comment faire ?
La réponse est simple, if faut remplir les bacs à cookies de visiteurs

  • de ses propres sites
  • des sites des autres webmasters

Pour que le jeu en vaille la chandelle, les sites doivent avoir un bon trafic.
C’est maintenant que le piège va se refermer… Avec l’utilisation des différentes techniques citées plus haut.
Voici un exemple simpliste.

Exemple de cookie stuffing

Je vous livre ici un code simpliste qui vous montrera comment fonctionne le cookie stuffing. N’utilisez pas cette technique sous peine de vous faire bannir de votre régie publicitaire sous huitaine, avec une convocation au tribunal. J’ajoute que vous ne toucherez pas non plus vos commissions…. Avouez que cela serait dommage !

Ici, on va créer un iframe dont la source sera l’url de tracking de la campagne. Inutile de préciser que c’est, avec la technique de l’image, la façon la moins discrète de faire du stuffing.

1
<iframe src="http://laregiedelacampagne.tld/track.php?id=idaffilie&campagne=idcampagne" frameborder="0" height="1px" width="1px"></iframe>

Avec ce code, le cookie est généré et attribué à votre visiteur. Si le visiteur achète un article, ou complète une autre action qui rentre dans le cadre de la campagne, sur le site de l’annonceur, vous toucherez une commission.

On aurait pu ici utiliser une image (facile) ou une image associée à une redirection (plus complexe), mais je ne souhaite pas être à l’origine d’éventuelles fraudes. Chaque annonceur pourra faire ses tests et ainsi améliorer la sécurité de sa campagne.

Comment détecter le cookie stuffing ?

Plusieurs paramètres rendent le cookie stuffing détectable :

  • Le referer (qui doit être celui de votre site)
  • L’évolution du nombre de cookies générés, si l’évolution est trop rapide,
  • Le rapport affichages/cookies générés
  • La comparaison du trafic de votre site avec les affichages des bannières
  • D’autres moyens que je ne connais pas ;)

Connaissiez-vous ces techniques ? Les avez-vous testées ? Qu’en pensez-vous ? En connaissez-vous d’autres ?
A vous la parole ! :D

Plugin Anti spam Wordpress : les mots des commentaires

Jeudi, juin 11th, 2009

Edit: Le plugin est maintenant téléchargeable sur le répertoire de Wordpress.org (lien en fin d’article)…

Nous sommes de nombreux bloggers à subir le spam des commentaires dans nos blogs Wordpress…
J’entends déjà les deux du fond qui rient en se disant “Ha! un Black Hatter qui se plaint du spam ! :D “, passons…
Mais le problème demeure… et l’on reçoit des salves de 10 ou 20 commentaires à la fois, en différentes langues, allemand, anglais et russe en majorité…
Il est intéressant de regarder le contenu de ces commentaires… On trouve même des textes de Alice au pays des merveilles avec des liens vers des sites porno ou de viagra :lol:

NO SPAM

Les plugins Wordpress antispam déjà connus

On connaît de nombreux plugins qui permettent de diminuer ce problème, mais cela diminue également la participation des lecteurs… Je pense ici aux antispams par captchas…
Les captchas c’est efficace, mais c’est aussi handicapant pour les visiteurs. C’est également un challenge que certains aiment relever : le bypass captcha, où quelques rares fanatiques du Black Hat excellent ;)

Il existe également des plugins qui font une interaction avec Javascript (qu’on ne peut pas interpréter quand on fait un bot de spam), mais le bypass est ultra simple…. il n’y qu’un petit bout de code d’une dizaine de lignes pour poster autant de commentaires que l’on souhaite…

En finir avec le spam de goret

Vous étiez en train de vous demander “quand est-ce que quelqu’un proposera une réelle alternative au spam de commentaires ?”, non ?
Et bien c’est déjà fait, si vous êtes un tant soit peu intéressé(e)s par les techniques Black Hat, vous n’aurez pas manqué ce billet : Google Language API : utilisation antispam.
Tiger propose une solution très intéressante pour confronter la langue du commentaire à une ou deux langues que vous aurez choisies. Si la langue du commentaire n’a pas récolté un indice de confiance suffisamment proche, le commentaire sera tout simplement supprimé…

Finis donc les soucis de base de données et de recherches des commentaires intéressants :P
Oui mais le code, on le met où ?

Ultimate Antispam Wordpress Plugin

Comme vous êtes un lecteur des bons blogs SEO francophones, vous avez certainement lu cet article : Ne personnalisez pas WordPress, écrivez un plugin
Vous allez donc adopter les bonnes pratiques et garder la possibilité de mettre à jour votre blog. C’est du moins ce que j’ai fait, avec la permission de Tiger. Et je dois dire que le résultat est tout à fait sympa :D
Voici donc le plugin WordPress antispam basé sur la langue du commentaire, téléchargeable ici
» WordPress Antispam Plugin

Une fois activé, rendez-vous dans la partie “Réglages” du plugin et sélectionnez les langues que vous souhaitez autoriser sur votre site pour les commentaires.
Sauvergardez vos préférences et appréciez le travail de cette extension bien sympa ;)
Pour aller plus loin, je vous recommande d’appliquer aussi le filtrage par mots-clefs, intégré à votre installation WordPress.

J’espère que ce plugin vous plaira et que vous saurez quoi en faire ;)
Vos commentaires et suggestions sont bien sûr les bienvenus !

Outil pour vérifier ses échanges de liens

Mercredi, mars 18th, 2009

Tout le monde connaît l’importance des backlinks en référencement. C’est un ingrédient indispensable à la visibilité de son site internet dans les pages de résultats des moteurs de recherche.
On peut se procurer des backlinks de plusieurs manières :

C’est sur ces 2 derniers points que j’aimerais intervenir dans cet article.

Les échanges de liens

Pour un site traitant d’une thématique particulière, il est important d’obtenir des liens provenant d’autres sites situés dans une niche identique ou proche. Cela permet aux moteurs de recherche d’accorder de la pertinence au site en question puisqu’il est “recommandé” par ses pairs.

La technique consistant à échanger des liens est donc très profitable lorsque c’est bien fait.
On distingue différents schémas de linking. Il est effectivement déconseillé de faire des échanges bilatéraux à outrance. On préférera, dans le cadre de nombreux échanges de liens, des schémas dits A B C.
Il s’agit d’un accord entre webmasters où le propriétaire du site A fait un lien vers le site B qui fera un lien vers le site C.
On peut trouver des schémas bien plus complexes et qui sont tout aussi, voire plus fructueux.

Acheter des liens

Tous les SEO vous le diront, acheter des liens, c’est mal. Google pénalise sévèrement les sites qui vendent leurs liens pour accroître artificiellement la popularité des sites qui en ont acheté. C’est un fait :lol: .

Les sites se font griller à cause de traces laissées par les régies, par exemple. Mais la technique reste utile lorsque la vente est négociée en direct avec les webmasters ciblés.

Inconvénients de ces méthodes de linking

L’inconvénient principal de ces méthodes est qu’il faut sans cesse vérifier la présence de ses liens sur les pages de ses partenaires.
C’est un travail fastidieux et l’on pourrait tout à fait utiliser son temps bien plus profitablement plutôt que de le passer à vérifier chaque page chaque jour.

Surveiller ses échanges de liens automatiquement

Il existe aujourd’hui un script qui permet de vérifier ses échanges de liens automatiquement.
Avec ce type d’outils, vous recevez un rapport détaillé de l’état de vos échanges ou achats de liens.

Exemple de rapport détaillé
Rapport de vérification de la présence des liens

Je vous invite à découvrir cet outil de vérification de liens qui en plus d’être utile à tous les SEO qui pratiquent les échanges de liens, permet également aux black hatters de vérifier la présence de leurs liens cachés :D
Si c’est pas une bonne nouvelle ça ! :lol:

Plugin pour supprimer les doublons dans les autoblogs WordPress

Vendredi, février 27th, 2009

Edit : le plugin est maintenant disponible dans le répertoire de plugins de Wordpress.org (lien de téléchargement en fin d’article)

Aaahhh les flemmards ces webmasters, ils ne veulent pas écrire d’articles pour faire du contenu…. Alors comment font-ils ?
La réponse est simple et tient en un mot : autoblog. Un autoblog, c’est un blog qui fonctionne en mode automatique, c’est à dire que vous n’avez qu’à le mettre en place et il ne requerra plus aucune action de votre part pour fonctionner.
Le contenu est ajouté automatiquement grâce à quelques plugins (que vous adorerez chercher sur internet, j’en suis sûr :P ) qui scrapent le contenu de flux RSS et les implémentent comme des posts normaux.

Voilà ce qu’on appelle un autoblog. Mais alors, quels sont les facteurs qui vont griller ces machines à contenu ?
Il en existe un petit paquet, mais les éléments majeurs sont pour les moteurs de recherche :

  • Contenu dupliqué
  • Titres identiques
  • Liens retour vers les sites scrapés
  • etc…

Mais les moteurs servent à envoyer du trafic, et le trafic peut s’acquérir via d’autres sources… Alors quels sont les points qui vont faire que notre autoblog sera grillé par les visiteurs cette fois ?

  • Des articles incomplets
  • Et surtout des posts dupliqués !!

En effet, c’est sur ce dernier élément que j’insiste car il existe tout un tas de solutions habiles pour corriger les autres points, mais pour supprimer les posts dupliqués, j’ai eu beau chercher longtemps, je n’ai pas trouvé…Jusqu’à il y a quelques jours…
On n’a effectivement pas l’air super crédible quand notre blog contient 3 à 7 fois le même article en home page :lol: Les visiteurs vous grillent et partent sans cliquer sur les pubs :(
C’est alors qu’un de mes amis Black Hatter dont je tairai le nom mais qui se reconnaîtra, m’a fait passé un lien très intéressant d’un blogueur US qui avait trouvé une parade intelligente. Le mérite leur revient donc, moi, je n’ai fait qu’implémenter ce code dans un plugin WordPress que vous pouvez télécharger ci-dessous.

Le principe est simple, le plugin va rechercher lors de la publication d’un nouveau post, tous les articles dont le titre est identique et ne va conserver qu’une seule version. De cette manière, on élimine tous les billets dupliqués et l’on ne garde qu’un billet unique à chaque fois, ce qui permet d’avoir un blog crédible.
Cela ne vous évitera pas de vous faire avoir lors d’une évaluation manuelle de votre compte, mais cela aura au moins le mérite de pallier à certains petits soucis…

Je vous ai donné la réponse à l’un des facteurs “red flag” des autoblogs, à vous maintenant de trouver les autres ;)

Pour télécharge le plugin, ça se passe ici :
» Duplicate posts eraser (Wordpress.org)